Attention avec l'arrivée du printemps les chenilles processionnaires sont de retour !!!

Chenilles processionnaires

Présentées comme ceci, les chenilles processionnaires du pin paraissent inoffensives et même amusantes par leur mode de déplacement.

Le souci majeur, pourtant, est que ces chenilles portent une arme de défense redoutable contenue dans leurs poils urticants extrêmement venimeux. Il ne s’agit pas des longue soie sans danger que l’ont voit facilement à leur surface mais de tout petits poils qui se détachent facilement et dont le contact avec la peau et les muqueuses est très violent.

Elles les libèrent par frottement dans leur nid de soie perché dans les pins mais aussi et surtout au contact d’un ennemi potentiel.

Notre bon ami un peu balourd que j’ai nommé « le chien » se fait, d’ailleurs, nettement plus piéger que notre ami « le chat » qui reste plus facilement à l’écart de ces chenilles. Le chien a tendance à jouer avec la file de chenilles, porté par sa curiosité naïve.

Une fois en contact avec la peau (pattes, corps, museau) ou les muqueuses (babines, langue, yeux) les poils urticants déclenchent une réaction d’irritation violente et une réaction de type allergique.

L’inflammation est vive entraînant brûlure, rougeur, oedème  et douleur . L’animal piégé cherche à se lécher et répand les poils sur sa langue qui subit le même sort ! On constate, dans ce cas, une très forte salivation et l’animal frotte sa gueule avec les pattes en signe de gêne importante.

Les deux plus gros dangers sont alors :

- le choc allergique appelé choc anaphylactique : une réaction allergique si violente qu’elle peut gêner la respiration et tuer l’animal.
– la nécrose de la langue : l’inflammation et l’infection qui suit attaquent la langue et la détruisent obligeant souvent le vétérinaire à en enlever un morceau voire à euthanasier le chien ou le chat concerné qui ne peut, alors, plus se nourrir.

Il n’y a pas de véritable traitement ou d’antidote. Il faut amener votre chien ou votre chat chez le vétérinaire traitant au plus viteC’est une urgence !

Lui seul pourra réaliser le nettoyage approprié de la zone, donner des anti-inflammatoires, des anti-histaminiques, des antidouleurs et des antibiotiques.

La prévention est la seule arme efficace contre les chenilles processionnaires